Site Loader
banque en ligne

Le rapport annuel 2019 sur l’inclusion financière du réseau Financité a mis en exergue l’exclusion des personnes âgées dans le secteur bancaire. Ce groupe qui se mobilise pour une finance éthique et solidaire déplore les restrictions subies par les seniors dans l’utilisation de leurs comptes en banque et de leurs avoirs financiers à cause de la numérisation des services.  La banque en ligne lèse ainsi les aïeuls qui éprouvent une certaine difficulté dans la manipulation de la technologie digitale.

L’avancée vers la digitalisation des services bancaires

Deux grands établissements bancaires viennent récemment de retirer les imprimantes d’extraits de compte dans leurs succursales. Il devient également de plus en plus inopportun d’effectuer des virements au self Banking. En conséquence : il est désormais incontournable de passer par les applis mobiles pour entreprendre des opérations bancaires. Et pour les clients qui ne sont pas familiarisés avec Internet, il faut obligatoirement susciter l’aide de proches ou prévoir des dépenses importantes car les procédures bancaires faites sur papier tendent à devenir de plus en plus chères. Idem pour les transactions qui requièrent l’assistance d’un employé de la banque.

La hausse du coût des services bancaires non numérisés

Donc, si les comptes gratuits sont dédiés aux consommateurs utilisant les services bancaires digitaux, pour les habitués de la méthode traditionnelle, ils sont onéreux. Selon Financité, un septuagénaire qui procède à 2 paiements par domiciliation et à 4 virements manuels tous les mois et qui reçoit un relevé de comptes par courrier postal devra payer 80 € chez Belfius, 93 € chez ING et 111 € chez BNP.

La perte de liberté des personnes âgées dans la gestion de leur compte bancaire

La progression vers la dématérialisation des services bancaires entraine une exclusion des minorités qui ne maitrisent pas les rouages des outils numériques. Les seniors font partie de cette minorité qui ignorent comment accéder à leur compte bancaire et effectuer des transactions en ligne car ils sont habitués à se déplacer en agence et à remplir des paperasses pour effectuer une opération bancaire. De ce fait, ils ont besoin d’accompagnement pour gérer leurs comptes et utiliser les services bancaires (retrait, virement, emprunt, etc.).  Certains sont même obligés de confier cette tâche à un membre de leur famille en prenant les risques liés à la divulgation de leur coordonnées bancaires.

L’absence de solution pour assurer l’inclusion des personnes âgées

Bien que les banques soient conscientes de cette perte d’autonomie des doyens dans le recours aux produits bancaires, elles n’ont pour l’heure aucune stratégie visant à lutter contre cette forme d’exclusion. Mais en Wallonie, le projet « j’adopte ma banque digitale » est lancé pour œuvrer dans ce sens. Rodolphe de Pierpont, le représentant de Febelfin, déclare qu’il faut un véritable travail à l’échelle sociale pour que les seniors ne soient plus exclus.  En Europe, le droit d’être titulaire d’un compte en banque est garanti à tous mais la facilité d’accès au compte bancaire est encore discutable, en particulier, pour les ainés.

Post Author: Léa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *