Site Loader

Quoique réelle, la récession financière que connaît la Belgique depuis début 2019 ne doit pas être perçue comme une menace selon la BNB. D’ailleurs, le Gouverneur de la Banque Nationale belge semble détenir les solutions pour y faire face sans s’alarmer pour autant. Le point dans les lignes qui vont suivre.

Une économie en déclin à cause des pressions politiques extérieures

Confiante de son potentiel économique, la Belgique semble ne pas craindre le risque qu’elle puisse tomber en récession profonde. Alors que le pays est en phase de traverser des difficultés financières, le Gouverneur de la BNB reste optimiste. D’après lui, cette situation découle des pressions politiques commerciales qu’exercent l’une des grandes puissances et certains pays de l’UE. « Même s’il est vrai qu’en Belgique, le coût de la vie commence à se faire un peu sentir et que le pouvoir d’achat des ménages semble s’affaiblir, le problème n’est que passager. » Estime-t-il
Pour soutenir cette affirmation, il rappelle qu’en Belgique le secteur des prestations continue à prospérer. Cela s’explique par la politique économique locale favorable à la création d’emploi et à la stimulation de la compétitivité interne dans tous les secteurs. Face à la situation actuelle, il propose ainsi d’offrir aux travailleurs étrangers l’occasion de redresser cette situation de déclin. Pour y arriver, le gouvernement doit revoir sa politique d’emploi pour que les salariés étrangers et immigrés puissent s’intégrer beaucoup plus facilement dans le milieu professionnel belge.

Une autonomie financière locale à favoriser pour s’en prémunir

M. Wunsch, Gouverneur de la Banque Nationale en Belgique, reconnaît l’éventualité d’une période de difficulté assez longue avant que l’économie locale retrouve son envol. Malgré cela, il repose toute sa confiance sur les capacités de la population belge à surmonter cette épreuve qu’il qualifie de passagère. Aujourd’hui, le taux de recrutement de travailleurs étrangers, et singulièrement celui des employés immigrés, se montre encore à un niveau très faible.
Or, pendant tout ce temps, ils ont participé à faire progresser l’économie locale. Il est temps qu’ils fassent leurs pour surmonter cet obstacle auquel tous les résidents de la Belgique sont confrontés. Les immigrés, tout comme les citoyens natifs, doivent maintenant œuvrer en synergie pour faire en sorte que l’économie locale puisse ne plus dépendre d’aucune politique extérieure. « Les profils à forts potentiels et les travailleurs ayant le plus de chance de se qualifier doivent accéder rapidement à des emplois qui leur correspondent » souligne-t-il.

Post Author: Léa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *